Île de France :01 64 23 74 43
Province :02 38 80 20 50
Urgence victimes :06 68 50 56 41
Afficher la navigation
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit des victimes et indemnisation > EXPLOSION A BEYROUTH : UN MANDAT D'ARRÊT LANCE CONTRE LE PATRON DU PORT DE BEYROUTH

EXPLOSION A BEYROUTH : UN MANDAT D'ARRÊT LANCE CONTRE LE PATRON DU PORT DE BEYROUTH

Le 21 août 2020
D'APRES L'AGENCE NATIONALE DE PRESSE LIBANAISE NNA, LE JUGE LIBANAIS EN CHARGE DU DOSSIER A ORDONNE MARDI 18 AOÛT L'ARRESTATION DE M. HASSAN KURAITIM, PATRON DU PORT DE BEYROUTH APRES AVOIR ORDONNE LA VEILLE CELLE DE SON CHEF DOUANIER, BADRI DAHER.

L'explosion qui a ravagé le port de Beyrouth le mardi 4 août, a pour origine un incident survenu dans un entrepôt contenant environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées « sans précaution » depuis six ans. Le cargo Rhosus, vraquier de 86 mètres de long, construit au Japon en 1986 et naviguant sous pavillon moldave, avait fait escale à Beyrouth en septembre 2013 en raison de problèmes techniques alors qu’il devait relier la Géorgie au Mozambique avec 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium dans ses soutes. Après une inspection, il lui avait été interdit de repartir, et le cargo avait ensuite été abandonné par ses propriétaires. Son contenu avait été déchargé dans le hangar 12, qui a explosé mardi 4 août.

Selon un responsable du ministère de la Santé libanais, le bilan de l’explosion est désormais de 180 morts, 6.000 blessés et près de 300.000 déplacés.

Le directeur général des douanes libanaises, Badri Daher, avait déclaré à la chaîne de télévision LBCI qu’entre 2014 et 2017, ses services avaient averti à cinq reprises la justice des risques liés à la présence de nitrate d’ammonium dans le port. Une autre source proche d’un salarié du port avait témoigné qu’une équipe ayant inspecté le nitrate d’ammonium il y a six mois avait mis en garde contre le risque qu’il « fasse sauter la totalité de Beyrouth » s’il n’était pas déplacé.

Un mandat d'arrêt a été émis contre Badri Daher Lundi par Fadi Sawan, le juge d'instruction et procureur général près la Cour de justice, le tribunal pénal chargé du dossier des explosions. Ce dernier en a émis également un mardi contre le directeur général du port, Hassan Koraytem (qui a été remplacé depuis par Bassem el-Kaissi), mercredi contre Nehmé Brax, directeur du service des manifestes du port, et deux enfin ce Vendredi contre Hanna Farès, directeur de l'office du port et directeur du bureau régional par intérim.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit des victimes et indemnisation

c