Consultez notre espace vidéos

Demandez à être rappelé

Afficher la navigation
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit des personnes et divorce > DIVORCE ET DROIT : DROIT DES PÈRES ET DROIT DES MÈRES DANS LE DIVORCE

DIVORCE ET DROIT : DROIT DES PÈRES ET DROIT DES MÈRES DANS LE DIVORCE

Le 30 mai 2013
EN MATIERE DE  DIVORCE  LE  DROIT  DES  PERES  EST  EQUIVALENT  A  CELUI  DU  DROIT DES MERES  CONTRAIREMENT  A  UNE  IDEE  AUSSI FAUSSE  QUE   PERSISTANTE  SUR LE  FAIT  QUE LES  PERES  SONT  DEFAVORISES  DANS UNE  PROCEDURE  DE  DIVORCE  AU  PROFIT DES MERES.
C'EST UNE  INEPTIE  TANS LEGALE  QUE JUDICIAIRE.

LA  LOI  PREVOIT  L'EGALITE  DES  DROITS  ENTRE LE  PERE  ET LA  MERE.

LE  JUGE  AUX  AFFAIRES FAMILIALES  EN  A  UNE  CONSCIENCE  AIGUE  ET  A  TOUJOURS  SOUCIS  DU  RESPECT DE LA  LOI.
IL  NE  FAUT DONC PAS  SOUTENIR  CETTE IDEE  FAUSSE  QUI  NUIT  A  LA  SERENITE  NECESSAIRE  DANS LES  DOSSIERS DE  DIVORCE.

LE  JAF A POUR PREOCCUPATION DE FAIRE RESPECTER LA LOI.

LE JUGE AUX AFFAIRES FAMILIALES DOIT TENIR COMPTE DE L'INTERET DE L'ENFANT ET CETTE  OBLIGATION EST EGALEMENT INSCRITE DANS LA  LOI.
C'EST LA  RAISON POUR  LAQUELLE LE  JUGE  AUX  AFFAIRES FAMILIALES REND SA DECISION EN  TENANT  COMPTE  DES  ELEMENTS  QUI  LUI SONT  PRESENTES ET TANT QUELQUE FOIS VERS LA  RESIDENCE DES  ENFANTS  A LA  MERE.
LE JAF S'ASSURE DANS  LE  RESPECT DE LA LOI,  C'EST  A  DIRE  NECESSAIREMENT  DANS  LE  RESPECT TANT DES  DROITS  DU  PERE QUE  DES  DROITS  DE LA  MERE SI  LES  INTERETS  DE L'ENFANTS  SONT  RESPECTES.
IL APPARTIENT  PAR  CONSEQUENT  AUX  PARTIES  DANS LE  DIVORCE DE  S'ASSURER QUE  LEURS  DROITS  SERONT  CONFORMES  A  CEUX  DE L'ENFANT AFIN  DE  POUVOIR  EFFICACEMENT PRETENDRE A CE  QUE LE  JUGE  AUX  AFFAIRES  FAMILIALES  REPONDE  FAVORABLEMENT  A  LEURS  RENVENDICATIONS.
FAIRE LE SIEGE  DEVANT  UN  TRIBUNAL  OU  S'EXPOSER EN  HAUT  D'UN  TOUR  OU  D'UNE CATHEDRALE  AURA  DAVANTAGE  UN  EFFET  DEVASTATEUR  DES  INTERETS  DES PERES  QUE  BENEFIQUE  SANS  COMPTER  QUE LES  CONSEQUENCES  QUI  PEUVENT  EN  RESULTER POUR  L'ENFANT  PEUVENT ETRE  TRES  NEGATIVES.

LES PERES DOIVENT ETRE INTELLIGEMMENT CONSEILLES ET LES ASSOCIATIONS DE PERES DEVRAIENT AIDER A LA  MODERATION  DES PROPOS ET DES ATTITUDES.

IL EXISTE BIEN DES SITUATIONS INIQUES EXTREMEMENT  PREJUDICIAIBLES POUR  LES RELATIONS ENTRE  PERES ET ENFANTS  MAIS  CES  SITUATIONS SONT  RARES ET  PEUVENT  EGALEMENT TROUVER  UNE  SOLUTION   QUI PERMETTRAIT  L'APAISEMENT.
UN  PRINCIPE  INTENGIBLE  DOIT  RESTER  A  L'ESPRIT CELUI  DE  NE JAMAIS  ERIGER  EN PRINCIPE  UNE  RARE  EXCEPTION (!) 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit des personnes et divorce

c