Consultez notre espace vidéos

Demandez à être rappelé

Afficher la navigation
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit des personnes et divorce > LE RECOURS A LA MEDIATION FAMILIALE PEUT-IL AIDER A RESOUDRE LES CONFLITS ?

LE RECOURS A LA MEDIATION FAMILIALE PEUT-IL AIDER A RESOUDRE LES CONFLITS ?

Le 10 mai 2017

QU’EST-CE QUE LA MEDIATION ?

La médiation familiale existe en France depuis les années 80, mais ne s’est véritablement développée que dans les années 2000.

Elle peut faire l’objet d’une demande spontanée ou être ordonnée par un Juge aux Affaires Familiales.

Dans tous les cas, les protagonistes doivent donner leur consentement, elle ne peut leur être imposée.

Les médiateurs interviennent dans différentes situations de conflit :

Dans l’immense majorité des cas, en cas de désaccord des parents sur le lieu de résidence d’un ou des enfants en cas de séparation, le temps passé chez l’un ou l’autre des parents et les modalités financières de la séparation et cela avant ou après une procédure de divorce ou une séparation.

Mais le médiateur peut également intervenir en cas de désaccord d’une fratrie sur le placement d’un parent en maison de retraite, en cas de conflit privant des grands-parents de leurs petits-enfants, de difficultés dans le règlement d’une succession…

Le médiateur est un tiers au conflit, il est neutre, impartial et s’interdit de donner son avis. Il ne rend aucune décision.

Le but de la médiation est d’explorer le conflit dans sa globalité afin d’amener les parties à renouer le dialogue, à trouver elles-mêmes la solution. Le médiateur est un accompagnateur…

QUELS SONT LES AVANTAGES DE LA MEDIATION ?

Les juridictions ne disposent pas du temps suffisant pour explorer vraiment les conflits, particulièrement au niveau familial.

Parfois « un conflit en cache un autre » ! Et il peut être nécessaire de comprendre l’origine réelle d’un conflit. Une fois que les mots sont posés, que les problèmes sont révélés et exprimés, la relation conflictuelle peut se dénouer.

Par exemple, une personne dans un couple peut éprouver le besoin de « faire payer » à son conjoint une attitude qu’il n’a pas appréciée : le conflit se présentera sous la forme d’une demande financière alors que le vrai problème se situe ailleurs et n’a jamais été exprimé. Ou bien, dans une fratrie, un problème surgit au moment du règlement de la succession des parents car l’un des enfants s’est senti moins aimé et n’a jamais pu l’exprimer.

Ces situations vont pouvoir être dénouées avec l’aide d’un médiateur, qui est un professionnel formé à l’écoute et va rétablir la communication entre les parties.

Par ailleurs, devant un juge, il y a toujours un gagnant et un perdant. Dans une médiation, la logique est différente et chacun peut en sortir satisfait.

QUELS SONT LES INCONVENIENTS OU OBSTACLES A LA MEDIATION ?

La médiation a un coût : ce coût est réglementé si le médiateur est conventionné, c’est-à-dire titulaire d’un diplôme d’état et travaille au sein d’une association de médiation familiale.

Elle peut être longue et nécessite dans tous les cas plusieurs séances de plusieurs heures.

Une médiation n’aboutit à un accord amiable que dans la moitié des cas environ (57% des cas selon les chiffres donnés par la CAF en 2012).

Il peut être parfois difficile d’accepter de s’asseoir à côté d’une personne avec laquelle on est en conflit, surtout si le conflit est ancien ou a provoqué des dommages importants. Toute situation n’est pas « médiable ».

Enfin, la médiation est à proscrire dans les contextes d’emprise psychologique ou de violences physiques ou morales au sein de la famille.

En ce cas, le recours à un avocat spécialisé qui saura vous conseiller est indispensable.

Article rédigé par le cabinet de MARCOUSSIS, compétent pour les communes de MONTLHERY, NOZAY, LES ULIS, VILLEJUST, LA VILLE-DU-BOIS.

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit des personnes et divorce

c